find nature home accueil










            

Nous entendons beaucoup parler des indignés depuis un certain temps et il ne faut pas s'en étonner car les sources de préoccupations et de mécontentement (pauvreté, pollution, corruption, etc...) sont nombreuses sur notre belle planète qui a le "Mal de Terre". Il est à craindre que ce phénomène ne s'accentue au fur et à mesure que les "systèmes" en place (de l'Homme ou de la Nature), atteignent et dépassent leurs "limites"; s'ils ne sont pas repensés dans un cas et soulagés dans l'autre...

D'autre part, nous assistons de plus en plus au Canada à une "démonisation" (emploi des qualificatifs radicaux, terroristes...) d'individus et d'organismes, dont certains peuvent ou non s'identifier du titre "d'indignés", qui défendent des causes très louables comme la protection de la biodiversité et de la biosphère, la défense des minorités et des gens les plus vulnérables, la santé et le bien-être de la population actuelle et future, etc...

Étant un grand amoureux de la Nature et de la Biodiversité (dont l'Humanité fait partie et dépend), j'ai un profond malaise lorsque j'entend des dirigeants de l'industrie ou de nos institutions politiques (nos élus) appliquer ces qualificatifs inappropriés à certaines personnes et organisations qui n'ont pas toujours le même point de vue qu'eux et dans de nombreux cas, qui ont le même que moi... Agissant ainsi, c'est comme si ils me "démonisaient" moi-même de même qu'une grande proportion de la population qui ne partage pas toujours les mêmes valeurs et opinions qu'eux... Cela ne fait pas pour autant de nous des radicaux ou terroristes, au contraire...

Il serait bien que ceux-ci revoient leur stratégie de communication afin que le respect de la population et de la démocratie ne soit pas remis en cause et pour qu'un réel dialogue puisse s'établir afin que la coopération qui en découlera ait plus de chances d'atteindre les résultats désirés. Les défis actuels sont tellement importants que nous nous devons de nous unir plutôt que de nous "tirailler" et de gaspiller nos ressources limitées; essentielles pour aller de l'avant vers un monde meilleur et réinventé.

D'autre part, je crois qu'il y a aussi des efforts à faire du coté de certains indignés qui peuvent peut-être eux-mêmes manquer de respect ou de civisme et se laisser entrainer par la frustration.

Dans mon vieux et fidèle "Petit Larousse", on retrouve cette définition du mot "Indigné":

"Qui manifeste de l'indignation; qui marque la colère, la révolte".

Or, c'est peut-être là que le "bât blesse" car la colère est dangereuse pour ceux qui l'exprime, pour ceux qui la subissent et j'ajouterais aussi dans certains cas, pas toujours à l'avantage de la cause défendue des indignés eux-mêmes (qu'ils portent le nom ou pas). C'est alors qu'il y a des risques de dérive et d'excès, ce qui ne peut que donner des munitions à ceux qui ne partagent pas leurs valeurs et opinions, leur mettre à dos la population en général et leur donner "mauvaise presse" dans les médias...

Pour nous aider, il n'est pas mauvais de se référer à la sagesse des grand penseurs comme le Dalai Lama (voir à droite) ou à de courtes citations comme celle-ci de Pietro Aretino qui expriment très efficacement le risque de la colère, et par le fait même, de l'indignation...:

"La colère nous rend aveugle et fou car, avec elle, la raison s'envole."

Si le mouvement d'indignation en cours veut se donner toutes les chances d'améliorer le cours de l'histoire, je crois que les valeurs de respect, d'empathie, de persévérance et d'amour ne doivent pas être perdues de vue; de risque de nuire plus que d'aider les nombreuses causes qui ont un sérieux besoin d'aide et de renouveau...


Merci à tous!


Michel Lamarche, 2012-02-10






Photo Dalai Lama

Dalai Lama à l'Oratoire St-Joseph, Montréal, 22 juin 1993

* * *

" Lorsque nous sommes en colère nous sommes aveugles à la réalité.
La colère peut nous apporter une bouffée d'énergie temporaire,
mais cette énergie est aveugle
et elle bloque la partie de notre cerveau qui distingue le vrai du faux.

Pour faire face à nos problèmes, nous devons être pratiques et réalistes.
Si nous voulons être réalistes,
nous devons utiliser notre intelligence humaine correctement,
ce qui signifie que nous devons garder un esprit calme."


* * *

"When we are angry we are blind to reality.
Anger may bring us a temporary burst of energy, but that energy is blind
it blocks the part of our brain that distinguishes right from wrong.

To deal with our problems, we need to be practical and realistic.
If we are to be realistic, we need to use our human intelligence properly,
which means we need a calm mind."


Dalaï Lama





Copyright © 2002-2017 Michel Lamarche. Tous droits réservés. All rights reserved.    |    Dernière mise à jour. Last update: 2017-01-03