find nature home accueil








            
La décision du gouvernement de M. Harper de détourner les fonds de la recherche fondamentale vers la recherche appliquée est très grave! En fait, c'est comparable à un jardinier qui décide d'arroser ses fleurs pour qu'elles poussent plus vite plutôt que les racines des plantes d'où origine ces fleurs...

Vous trouvez que c'est exagéré? et bien je vous dit à peine...

Si le raisonnement de M. Harper avait été appliqué par le passé, pour ne citer qu'un seul exemple, au lieu d'assister à l'invention des microprocesseurs à la base des ordinateurs, de l'informatique et de toutes les belles commodités du monde moderne autour de nous, nous en serions encore avec des bouliers chinois et des règles de calcul. Par contre, grâce à la recherche appliquée, ceux-ci seraient hyper-perfectionnés et optimisés pour l'industrie... Oui, un boulier miniaturisé que vous pouvez glisser dans votre poche avec des boules en titanes pour glissement optimisé sur des câbles de kevlar avec double noyaux fusionnés aux ions positifs afin d’optimiser le glissement électromagnétique et assurer une pas trop grande durabilité du “Boulier Bapple v5.1S” mais un très bon retour sur investissement des investisseurs. !!! bon, vous avez compris le principe...

En général, une entreprise N’A PAS l'intérêt, le désir et le temps pour faire avancer le savoir et la science pour le bien commun et encore moins de perdre du temps sur des considérations d'ordre de santé publique, d’éthique et d’environnement (sauf la majorité des coopératives et ONG). Elle a l'argent mais ce dernier est réservé aux actionnaires milliardaires d’ici et d’ailleurs.

Quoi, vous voulez un autre exemple? ok alors...


Une histoire de pêche...

L'économie est un gros lac remplie de poissons. La vie est belle, on pêche... La recherche appliquée va permettre de développer des techniques de pêche (sans soucis) de plus en plus efficaces pour prendre le plus de poissons possibles dans le moins de temps possibles pour maximiser la rentabilité et les profits pour les actionnaires qui, bien sûr, ne vivent pas autour de CE lac. Quand ils ont finis, le lac est vidé et pollué, les habitants autour du lac n'ont plus de poissons pour survivre, ils perdent leur moyen de subsistances, leur liberté et doivent travailler dans des conditions misérables pour ceux qui ont vidé leur lac. Quand les patrons ont fini, ils transfert leur business aux lacs suivants et abandonnent les travailleurs...

Cela se passe présentement partout sur la planète et à un rythme aussi grand que la cupidité des actionnaires et dirigeants de ces entreprises. Dans cette analogie, la recherche appliquée reviendrait à disposer d'une source d'eau provenant d'un lac beaucoup plus grand (celui du savoir) qui lui permettrait d'approvisionner notre lac en poissons et autres nutriments nécessaires à leur survie. Pour sa part l'éthique et l'écologie s'assureraient que le rythme de pêche ne dépasse pas la capacité du lac à se régénérer et à s'alimenter en nouveaux poissons. De plus, elle verrait à ce que l’environnement demeure sain pour la biodiversité et les humains de la génération actuelle et future.

Mais pour M. Harper et ses patrons, la recherche fondamentale, la science, le climat, l’éthique, la responsabilité, le bien commun, les générations futures, l’environnement, la biodiversité sont des pertes de temps et d’argent quand ce n'est pas des risques terroristes qui menacent le Canada. Ce qui compte c’est ... heum... la santé... oui, la santé de l’économie et de ceux qui la contrôle....

Vous voulez d’autres exemples???

Si le gouvernement se désengage en coupant dans ses services aux citoyens et en consacrant plutôt ses ressources (notre argent!!!) au bénéfice de l'industrie, qui va s'occuper du bien commun et de l'environnement? oui, c'est ça, personne... et que va-t-il arriver? oui c’est cela, le lac va se vider et se polluer et les gens autour du lac vont se retrouver malades et dans la misère...

Cela vous intéresse comme perspective d’avenir ?

Ce que propose M. Harper, c’est ni plus ni moins un retour à l'obscurantisme moyenâgeux et même pire... dans le sens que les impacts sont beaucoup plus grands et rapides pour notre santé et celle de l'environnement avec les moyens technologiques d’aujourd’hui qu’ils étaient au moyen-âge.

Quoi, on a pas expliqué cela aux nouvelles après la présentation du budget? ce n’est pas la faute des journalistes, ceux-ci ont perdu leur liberté d’expression (comme les scientifiques du gouvernement de M. Harper) et doivent respecter la “ligne éditoriale” dictée par l'élite qui tire les ficelles... En fait, les stratégies de manipulation de masses opèrent très efficacement afin que tout coule en douce pour ces derniers...


Bonne réflexion à tous,


Michel Lamarche, 2012-03-31




Photo chouette rayée

Un harle couronné à la pêche sur un beau lac du Québec





Copyright © 2002-2018 - Michel Lamarche